5

C’EST LA RENTRÉE !…

Allez zou c’est la rentrée scripturale (déjà, oui déjà!), petit retour sur un estival mois de pause.

Aussitôt descendu, aussitôt remonté ! L’émotion sans doute ou un goût immodéré pour les nombres pairs, me voici à 10 d’index tout rond après un court passage dans les index mono-chiffrés.
Deux mauvaises expériences à Ableiges, on va mettre ce parcours de coté pour un temps. Parce que réaliser une contre performance en faisant 3 birdies, y’a comme un problème…
Le mois d’aout est le mois « Chez Môman » avec beaucoup de repos et un peu de golf.
Vacances spéciales puisque j’ai eu la joie de remplir mon rôle de tonton pas gâteau avec mon neveu préféré, (unique aussi mais n’y voyez aucun rapport de causalité) en lui gâchant sa vie future grâce à l’application de clubs de golf dans ses mimines.
Il n’y a pas de raison que je sois le seul de la famille sur qui cette malédiction tombe après tout…
Il était temps car le junior de la famille, en dehors de ses activités de photographe, d’aide à domicile pour sa mamie adorée, de karateka ceinturé, de musicien pas bidon, de programmeur informatique sous Pingouin, de Desprogien post-pubère, de cinéphile patenté, d’étudiant émérite, ne fait finalement pas grand-chose de ses journées…
le 17, par3 de 150m “un peu” en montée…
Quelques seaux de balles au practice, quelques approches, quelques putts, une ballade pédagogique sur le golf de Valence Saint Didier et, perversion ultime, le don d’un wedge et d’un hybride 23° histoire d’être sur qu’il puisse poursuivre ses séances de torture une fois reparti chez sa Môman à lui que je garde la mienne pour moi tout seul quelques jours…
En plus, le pire de tout et le pauvre neveu n’en saura jamais rien, c’est que ces moments de pédagogie ne servent qu’un but purement égoïste.
Oui, « enseigner » les rudiments du golf au David Hamilton du Steel-Drum m’a grandement servi à me focaliser sur les basiques du golf et grâce à cela j’ai joué plus sereinement…
Maintenant que je suis loin, je peux donc révéler cette horrible vérité. Heureusement que les réseaux sociaux dans lesquels on raconte sa vie sans la moindre pudeur mais dans les moindres détails ont plus d’actionnaires que de membres réels sinon il pourrait finir par l’apprendre et m’en vouloir si ça se trouve…
il y a des choses difficiles à expliquer parfois comme le mental au golf…
Bon, trêve de trêve, faut redescendre cet index qui remonte plus vite qu’une braguette de nudiste.
Sur ce, je vais jeter un œil aux agendas des compétitions du coin…
Et aller au practice travailler à continuer à travailler le petit jeu, le putting, le swing et le reste…
Non le reste c’est sur le parcours que ça se bosse…
Commentez avec Facebook

5 Comments

Ne jamais hésiter à commenter :)