2

REBETZ SOUS LES EAUX…


C’est fou ce que cela peut changer la vision que l’on a d’un golf dès que l’on y rajoute un peu d’eau.
Et pas de l’eau de pluie, de l’eau avec des poissons, des herbes et pis des piquets rouges et jaunes autours…
 

En tout cas cela lui donne un charme supplémentaire !
Dans mon objectif « Obtenir l’index nécessaire pour le GP de Guerville le 6 octobre, oui  2012 » je vais augmenter le nombre de compétitions de façon conséquente en septembre.
À commencer par Rebetz ce dimanche 2.
Un par 73 (cinq par5), des greens réputés roulants, parcours pas très long mais assez technique avec désormais des OE en plus…
Une grosse séance de practice samedi, une promenade supplémentaire mais frustrante à Bethemont vendredi. Il faut y aller quand même car je dois vraiment augmenter mon expérience de jeu en compétition.
Inutile de faire un compte rendu trou par trou, le problème a été identifié, déjà à Bethemont je le voyais venir.
En effet, j’ai amélioré ma prise de grip depuis quelques semaines et mes grips « Midsize » orthopédiques me font désormais plus de mal que de bien. Un peu comme les shafts stiff, que j’avais avant pour calmer mon backswing, m’ont pénalisé quand mon backswing s’est tempéré.
Tempérer mon tempo m’a enfin et surtout permis de meilleures mises en jeu au driver, le dernier gros chantier (avant un autre inconnu pour le moment, le golf c’est pire qu’une rénovation de bergerie en Ardèche). 
La première compétition du mois s’est soldée par un 0.1, 10.2 pour l’index aujourd’hui. Pourtant, très optimiste car j’ai identifié le détail technique à corriger, je vais le régler et je retourne immédiatement à la compétition suivante.
Courson si tout va bien.
Ensuite, Seraincourt sans doute, l’Albatros c’est évident, Rebetz parce ça va payer et après ce sera fonction de ce que les golfs proposent et du temps que je pourrais libérer…
10.2, il me faut passer sous 8.4, le calcul est simple, il me faut gagner 10 points en un mois sans en perdre un seul !
Qui veut tenir les paris ? J
Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. Scoop, comme toujours la voie et la voix de la sagesse, merci beaucoup pour cette mise en garde 🙂

    Je vois plus une forme de motivation que de pression mais tu as raison, me connaissant, je me dois de faire attention à ce que cela ne se transforme pas en pression impossible à gérer…

    Quand au plaisir, il est là, jamais gâché par les échecs ou les erreurs 🙂

  2. Salut Jérôme,

    Est-ce bien utile et productif toute cette pression ?

    Je peux comprendre l'objectif mais faut-il pour autant "griller les étapes", peut-être au détriment du plaisir de jouer ?

    L'entraînement, les compétitions, les critériums … tout cela t'amérera aux GP.

    L'important est-il d'arriver vite aux GP ou d'y arriver dans des conditions permettant de s'y faire plaisir, c'est à dire en ramenant pas deux valises à chaque fois ?

    Perso, je pencherai pour la seconde option.

    Bon courage en tous cas.

    Scoop

Ne jamais hésiter à commenter :)