4

MISTER BALBIN EST UN GENTLEMAN…


Un Gentleman sportif, un Gentleman dévoué, un Gentleman qui a une voiture avec des gros phares et une petite batterie mais un gentleman avant tout.

Il est donc logique que Gentleman Balbin croise de temps en temps la route des Gentlemen Golfeurs…

Si ma mémoire est bonne, en même temps mon expérience golfique restant encore assez peu chargée, il serait inquiétant que la mémoire, sujet initial de cette phrase fasse défaut, donc si ma mémoire est bonne disais je, c’est par l’entremise des GG’s que j’ai fait la connaissance d’Arnaud et de ses compétitions avec en prime la découverte de Courson tout entier, la mémoire est encore bonne, pointons donc cette phrase qui commence à devenir proustienne !
Le Balbin Golf Club et les Gentlemen golfeurs se retrouvent chaque année de la Ryder Cup pour faire leur Ryder Cup à eux. Première édition il y a deux ans qui se termina sur le score sans appel de 10.5 à 7.5, 2012 était donc l’année de la revanche.
Oui pour le Balbin Golf Club pardon…
La Ryder à la mode Balbin se déroule sur une seule journée, ce qui explique le score d’une part et pourquoi il a fallu arriver avant le lever du soleil d’autre part.
36 trous en octobre, en mangeant à midi, croyez moi, il faut commencer avant que le coq ne se pointe au putting green !
Il n’y a qu’un parcours dans la région qui se prête à ce type de compétition…
« Courson… What Els »…
(Oui le « E » qui manque c’est fait exprès, je ne vais pas expliquer tous mes jeux de maux non plus, soyez attentifs s’il vous plait)
Histoire de coller au mieux à l’ambiance Ryder et ce n’est pas facile contrairement à ce qu’en pensent les motards (je vous laisse 30s pour celui là) nous avons fait le matin, match play par équipe de deux et l’après midi, match play un contre un.
Histoire d’y mettre une touche perso, deux formules de jeu le matin, scramble pour l’aller et Greensome pour le retour. L’après midi, en un contre un la formule la plus connue étant celle du « fais du mieux que tu peux avec ce que tu as »…
Arrivé sur place en pleine nuit, j’ai commencé l’entrainement par le putting en aveugle, très amusant !
Petit à petit les deux équipes sont arrivées, je vais avoir le plaisir de jouer avec Arnaud alias « mister Cool » et nous aurons fort à faire car en face, le couple culte du golf Francilien, j’ai nommé les « Up »…
Nath qui drive à 200m quand elle n’a pas eu son petit déjeuner et Fred joueur régulier et sécurisant. Nath partant des rouges, nous sommes loin d’être les favoris de ce match !
En effet, sur l’aller, en scramble, on ne fait pas le poids et nous nous retrouvons menés de 3 points. Mais sur le retour, notre duo bien rôdé désormais reprend le dessus et en 5 trous c’est nous qui menons de 2 points ! Sauf que nous allons pêcher par excès de confiance sans doute et les Up s’accrochent, cela se terminera au 18 sur le dernier putt, comme à la télé…
Un matin exceptionnel sous un vent solide sur le duo « Vert/Noir », bonne humeur, bel esprit et combativité, tout ce que le match play en équipe peut apporter en émotions !
Sauf que ça donne faim !
Une fois bien assommé par une mousse au chocolat aussi délicieuse que dense il est temps d’aller au départ du « Lilas/Orange » contre Superman lui-même, la légende de l’ouest, j’ai nommé Benoît alias « Radius » !
On se connait par personnes et forums interposés, Benoît est un sportif de haut niveau à l’origine qui s’est mis au golf il y a deux ans je crois et est déjà au niveau Grand Prix et même mieux puisqu’il doit tourner autours de 5/6 d’index. Un golfeur accrocheur et ultra motivé, on n’était pas favoris en équipe ce matin, en simple cet après midi, je n’ai pour ambition que de tenir le plus longtemps possible.
Détendu et relâché parce que dans ma tête il n’y aura pas de match, autant prendre de suite le plaisir de jouer Courson plutôt que de se mettre une pression monstrueuse pour rien…
Nous partageons notre match avec celui de Guillaume, notre champion du Balbin qui va avoir fort à faire contre Claire alias « Scoop » 4/5 d’index, quelques années d’expérience, plus zen qu’une bouddhiste et d’une combativité sans pareille…
Mes aprioris se révèlent exacts, je suis mené de trois points au départ du 4 !
Alors je mets mon plan diabolique en œuvre, ne jouer que pour le plaisir de suivre et de s’inspirer du niveau de ces 3 joueurs bien meilleurs que moi et miracle, mon niveau s’améliore, mon calme reste entier.
Je gagne le 4 puis le 5 et le 6, nous revoilà à égalité !
Et jusqu’au départ du 15 je tiendrais tête, gagnant le trou après en avoir perdu un, restant collé au score, ne faisant pas trop d’erreur et profitant des rares fautes de mon adversaire. On se fait un vrai match de golf, accroché, plein de suspens et d’émotions, dans une ambiance très complice, ce qui apporte le petit plus pour qu’un tel match reste longtemps dans les mémoires…
Arrive le fameux 7 orange, ce par4 avec un hors limite à gauche et le lac à droite à distance de retombée de drive. Nous sommes à égalité…
À chaque fois que je l’ai joué, j’en ai noyé une, l’honneur revient à Radius et c’est lui qui ira visiter le lac. Je raccourcis mon backswing pour faire un drive « punché » et ça passe, droit sur le fairway. J’aurai enfin la joie de faire le par sur ce trou et me voila en tête d’un petit point au départ du 8, un par3 que je connais bien, le centre du green correspond pile poil à mon fer6.
J’assure un bon départ, je ne prends pas de risque sur le premier putt et obtiens le par laissant à mon adversaire l’obligation de prendre les risques.
Au golf, le malheur des uns ne fait le bonheur des autres que si le coup qui vient ensuite est réussi…
Je me voyais battu, je m’y étais fait avant le départ et je me retrouve victorieux 2&1…
Il va me falloir méditer sur l’état d’esprit qui m’a permis de conserver un jeu solide car, même si je n’ai pas compté moi-même, Radius au 18 m’a dit avoir joué +7 ce qui implique que j’ai enfin réussi à jouer un 18 à Courson sous le symbolique +10 et c’est porteur de beaucoup d’espoirs pour la saison prochaine !
Mais une Ryder se gagne en équipe et ma victoire surprise ne suffira pas à gagner, nous finirons à la nuit tombée, le green du dernier trou sous les phares de la voiture d’Arnaud avec un score de 9 à 9.
Tradition et respect du règlement Ryder Cup, les GG’s conservent la coupe, on se retrouve dans deux ans !
Une journée absolument fantastique, rendez vous dans deux ans, cette fois ci on y arrivera !
Merci à Arnaud pour son organisation sans faille, merci au GG’s pour leur imbattable bonne humeur et merci à Fred pour cette pensée émue en hommage à Valérie sous la lune de Courson…
Commentez avec Facebook

4 Comments

  1. Félicitations pour ta victoire.

    A te lire je peux tirer une conclusion, le golf est une affaire de zénitude.

    Ovilmon

Ne jamais hésiter à commenter :)