0

COUPE DE PARIS : LES COQS AUX POULES…

Chaque année, quand le froid pointe le bout de son nez, il est temps de se réchauffer au coin du… Match Play !

L’hiver, quand le golfeur qui veut rester bronzé abandonne les fairways de la région parisienne pour aller jouer dans les îles ou se mettre au billard sous une lampe UV, les clubs se préparent à la Coupe de Paris.
Il faut 12 joueurs dans l’équipe. 6 combats en simple et en brut en mode dernier jour de la Ryder Cup. 3 combats en double, formule Foursome, en mode Ryder Cup mais plus tôt.
Dans les clubs c’est le grand moment, beaucoup se sont entrainés tout au long de l’année pour cet événement hivernal qui commence après le Beaujolais nouveau et se termine juste avant l’arrivée du printemps quand les bronzés ne font plus de ski…
J’avais eu le plaisir d’y goûter lors de mon deuxième hiver de golf avec l’équipe de Villennes le temps d’une fessée monumentale à La Boulie…
Cette année, je me sentais d’attaque et plus grégaire qu’auparavant, je posais donc ma candidature dans l’espoir qu’elle soit retenue.
Autant à La Boulie, je me souviens que nos adversaires du jour nous parlaient du vivier dans lequel il était ardu de sélectionner 12 joueurs, autant à Villennes, on téléphonait tôt le jour du match pour être sur que les 12 soient réveillés et présents à l’heure…
Cette année tout à changé !
On se réveille tout seul !
Trêve de plaisanterie, nous avons une équipe, une structure, un prof, une tenue toute neuve, un capitaine jovial et une motivation que la famille du baron Coubertin nous envie…
Cette année, l’ambition reste humble, il faut au moins finir les poules en bonne santé pour continuer à faire les coqs l’année prochaine.
En parlant de ça, contre qui sommes nous tombés.
Villacoublay, Rebetz, Courson et Chantilly le Lys.
Facile…
Villacoublay, en fait c’est l’équipe première de Villennes puisqu’ils passent leur temps sur nos fairways. Ça s’est ressenti quand on les a reçus, n’avaient pas l’air dépaysés les copains !
Match perdu mais j’en ai déjà parlé.
Rebetz ensuite, à Rebetz.
Courson après, à Courson.
Chantilly à domicile pour finir, normal pour un dessert…
Bilan de l’équipe, objectif atteint, pas de blessés ni de dépressions.
Bilan personnel, 3 défaites et une victoire.
4&3, 3&2, 2&1 pour les scores en défaite et 4&2 pour la victoire.
Victoire à Rebetz, cela fait toujours plaisir même si les points ne comptent pas double à l’extérieur.
Pour les défaites, même si en Match Play, l’index ne compte plus, jouer contre un 5 qui a 15 ans d’expérience quand on est 10 avec juste 5 ans de golf, ça fait tout de même un écart de niveau.
Et je me rends compte que je perdais avec de moins en moins d’écart, si la fédération fait des poules de 8 équipes l’an prochain, j’ai mes chances !
Plus sérieusement, le Match Play c’est un truc à part dont je commence à entrevoir les spécificités.
Et ça me plait beaucoup plus qu’avant !
Pour preuve, j’ai joué mes 4 matchs en dessous de +10 !
Oui, je compte tout le temps, c’est mécanique, je l’ai déjà dit, faut suivre un peu !
Petite déception pour le dernier match à domicile car j’avais sans doute les moyens de le gagner. Manque d’expérience, je ne raterai pas l’occasion l’an prochain…
Le meilleur bilan reste le bilan humain.
Non on n’a tué personne, nous sommes restés très fairplay. Ce fut même l’objet de notre premier entrainement, apprendre à dire « bien joué », « joli coup » !
Désormais « L’équipe » n’est plus un mot creux à Villennes. Un esprit d’équipe est né et s’est consolidé au fur et à mesure des rencontres.
C’est vraiment regrettable qu’il n’y ait pas 8 équipes par poule parce que là c’est bon, on est chauds !
Pas grave…
Désormais on va faire comme les autres, dès le printemps, on va se faire des entrainements spécifiques Match Play, on va jouer en « double Foursome » pour parfaire les ententes des duos.
On va faire pleins d’autres choses mais je n’en dis pas plus, je sens déjà l’inquiétude poindre chez nos futurs adversaires et l’ascendant psychologique c’est important…
On va améliorer nos niveaux, on va se défier le plus souvent possible. Soyons fous, on va même laisser la porte ouverte si de nouveaux bons joueurs viennent au club, pas de raison, c’est pour tout le monde le Père Cathé ou Mère Catho, je ne sais plus comment on dit.
Et j’ai bien l’intention d’améliorer grandement le mien de niveau pour continuer à faire partie de l’équipe l’an prochain.
Mais l’hiver approche, il est temps de préparer le programme d’entrainement musculaire et technique.
Et de revoir les clubs aussi, on va continuer l’évolution du sac…
L’an prochain, il y aura 20 clubs.
Oui, 6 remplaçants, y’aura Fils Cata (ou Tante Cathy ?) dans le sac aussi, pas de raison, concurrence pour tout l’monde !
Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)