2

LE COURS À DEUX BALLES…

Vendredi de canicule !

Second cours à 8h30 sur l’hippodrome de Saint Cloud avec Franck Lorenzo Vera. À 7h40, il fait déjà 22°, pas un chat, pas de cheval non plus, sont pas fous…

Franck est à l’heure, nous commençons par un débriefing de mon jeu depuis le premier cours, revue en détail des changements acquis et on finit par un point sur les objectifs et les moyens d’y parvenir.
La régularité, voila le gros travail.
Et pour être régulier, il faut avoir techniquement un swing efficace et simple à reproduire.
Alors c’est parti, direction l’atelier de simplification…
Le nouveau grip est ancré, j’ai repris un gant. Franck salue ce retour au bronzage en découpe car le gant permet une meilleure répartition de la pression sur le club.
La verticalité tout comme le bas du corps, il faut continuer le travail, on est là pour ça.
Mais j’ai un autre souci que je qualifiais d’esthétique qui intervient après l’impact. Mon coude gauche, le coude avant, se colle au corps après la traversée du club et l’impact.
Résultat, un finish un peu bizarre.
Franck a un sourcil qui se lève, l’esthétisme n’est pas son domaine.
Il se pose et regarde les premiers swings.
Le problème du coude n’a rien à voir avec un désir de faire bien sur la photo…
Des années de slice par un swing du haut du corps ont ancré cette compensation à tout ramener vers l’intérieur par reflexe juste avant l’impact.
Cette compensation en a amené une autre, je m’aligne très à droite de ma cible et je ne m’en rends même pas compte.
Comme lors du premier cours, Franck n’a pas une unique technique pédagogique pour corriger le défaut.
Le premier essai ne fonctionne pas, comme on dit, il ne me parle pas.
Un autre alors. On pose un club pour l’alignement entre moi et la balle. Je suis donc bien en ligne vers un des deux buts de rugby.
Franck me demande, en restant vers cette cible, de jouer vers les autres poteaux, 30m à droite…
Mais bien sur…
Je sors de magnifiques Draw mais rien à faire sur les premiers swings, tout reste sur ma cible initiale.
Jusqu’à ce qu’enfin je réussisse à créer un Push, avec une vraie trajectoire de club intérieure extérieure.
Pour bien ancrer cette trajectoire, deuxième exercice, un truc à deux balles…
La balle à jouer et 50cm devant, une autre à ne pas jouer…
Pas évident au départ mais cela me parle bien !
Sauf que le Backswing est de plus en plus plat, je « triche » en quelque sorte pour bien repartir de l’intérieur vers l’extérieur.
Attaquons donc ce swing plat parce qu’il commence de trop haut…
Nouvel exercice. Pour avoir un swing simple, utilisez un « grand » muscle plutôt que plusieurs « petits »…
Le regard acéré de Franck a repéré ce problème et j’avoue que cela m’a laissé pantois.
Je démarre le Backswing avec les bras, plus particulièrement avec le bras arrière ce qui provoque ce coté « Flat ».
On se pose, Franck me montre une vidéo de Mike et bingo, une évidence, Mike ne « tire » pas le club vers l’arrière mais « place » son corps en position de Backswing, ce qui n’est pas du tout la même chose.
Et pour ce faire il utilise le coté avant du corps, les grands muscles du coté. Ne me demandez pas le nom, je n’en ai aucune idée.
(Internet me parle de la zone du grand dorsal et de l’oblique externe, s’il y a un anatomiste dans la salle)
En même temps, ne pas connaître le nom des muscles des jambes n’a jamais empêché quiconque de marcher…
J’ai ressenti ce qu’il fallait activer musculairement et c’est cela qui compte.
Donc, quand on commence par activer cette zone, le Backswing se positionne plus simplement et plus rapidement.
Plus rapidement, voila un nouveau point à travailler, rester dans le bon rythme, apprendre à se positionner sans se précipiter.
Figurez vous que, framboise sur le biscuit, en commençant ainsi, il est aussi plus « facile » de démarrer le Downswing avec le bas du corps.
Tout en faisant attention bien entendu à ce que les bras ne veuillent ne pas faire la course pour arriver en premier sur la balle.
Il faut continuer à créer le retard.
 
Si vous prenez bien conscience d’avoir du retard, vous prendrez de l’avance dans la compréhension du swing…
Oui vous pouvez relire cette dernière phrase plusieurs fois.
Regardez un rugbyman taper une transformation, ce qui arrive en dernier c’est bien le pied sur la balle, tout le reste du corps est déjà engagé.
Essayer de taper dans un ballon en restant en arrière et en lançant le pied en premier…
Le cours est fini, le swing se simplifie, reste dans mon « Profil », direction l’automatisation au practice et sur les parcours !
Et ensuite, interro écrite avec Franck…
J’ai intérêt à bosser parce qu’il ne rigole pas sur les points que je dis avoir compris…
Au boulot !!!
Commentez avec Facebook

2 commentaires

Ne jamais hésiter à commenter :)