0

MATHILDE CLAISSE, CHAMPIONNE DE FRANCE…

Mathilde Claisse

Il n’y a pas si longtemps, on va dire trois grosses années, sur le practice de Villennes, je voyais souvent Franck Claisse s’entrainer avec énergie. À côté de lui, Mathilde sa fille, avec un swing bien tonique pour une demoiselle haute comme deux pommes et demi et une petite douzaine d’années…

Franck fait partie des stakhanovistes de l’entrainement, entre nous on se reconnait vite, une petite complicité amicale est venue au fur et à mesure que l’on poinçonnait nos cartes de seaux…
Un jour je n’ai plus vu « deux pommes et demie », elle avait dû atteindre les trois entre temps, juste Franck. J’en ai conclu que peut être la demoiselle était passée à autre chose.
Jusqu’à ces dernières semaines, en plein milieu du onzième seau je retrouve Franck et qui m’explique que trois pommes un quart est au RCF La Boulie et qu’elle va participer aux championnats de France sur l’Aigle la dernière semaine de juillet…
Elle fait partie du pôle avec coach technique, coach mental et préparateur physique, rien que ça…
Ah oui quand même.
En deux ans elle était passée de 14 à -0.8…
Son SITE INTERNET, tenu par Fier Papa et il y a de quoi, regorge de victoires et de nobles classements sur les dernières compétitions de haut niveau réservées à sa tranche d’âge.
Sur toute la France, Navarre et Suisse incluses.
En Aout elle part en Irlande au British Girl…
Mathilde Claisse
Pour le coup du rêve à la Réalité, en voici une qui n’a pas perdu de temps !!!
FFP (Franck Fier Papa c’est son petit nom) communique beaucoup sur les réseaux pour tenir au courant des avancées de trois pommes trois quart (oui on grandit vite à cet âge)…
Les championnats de France ont commencé le 28 juillet avec des phases Stroke Play qualificatives puis Match Play (oui en brut et des bleues) pour désigner la Championne de France.
Le cut est passé, le premier match se gagne avec difficulté après le 18ème trou, le second aussi ne se gagnera qu’au 19ème
Mais Mathilde est une accrocheuse, vous le verrez dans son regard quand vous la croiserez un jour, ou quand vous la verrez dans les journaux parce qu’elle y est déjà, deux victoires difficiles lui ont donné une motivation encore plus forte plutôt que de la fatigue.
5&4 en quart de finale.
4&2 en demie finale.
Avec un score en stroke de -6.
Oui sur 16 trous seulement…
Par chance, samedi, rien de prévu, l’Aigle n’est pas loin, la finale commence à 10h… à 9h je suis sur place, appareil photo en main, téléphone dans l’autre, je vais jouer au reporter parce que là, on sent clairement une montée en puissance !
Mathilde Claisse
Nous autres, adultes blasés par tout, quand un copain vous dit, « viens dimanche, le fiston joue contre Fouilly la Palombière, l’équipe peut passer devant au classement général », vous abordez un regard admiratif et plein d’intérêt le temps de trouver une excuse valable pour éviter le supplice des bambins qui poussent dans la baballe à 11m24 en se prenant pour les champions du monde.
C’est humain…
Je ne dis pas que je suis venu à reculons sur l’Aigle, loin de là mais j’y allais, assuré de voir des baballes qui volent peu et surtout qui roulent beaucoup.
Et bien pas du tout…
Mais alors pas du tout…
La balle vole, loin, très loin et elle stoppe avec du spin à l’arrivée sur le green.
Oui, bien mieux que nous…
Je l’ai compris deux minutes après le bisou à 4 pommes qui était sur le green quand je suis arrivé.
Moi qui pensais être un élève studieux, je ne m’entraine pas comme ça.
Elle lit ses pentes sur le putting green, elle fait une routine, elle ne joue qu’une seule balle, elle va finir jusqu’à ce que la balle entre.
Au driving Range, pareil. Mathilde ne vide pas son seau de balles à grands coups de driver comme on le voit beaucoup sur les practices avant les compétitions. Chaque club, chaque effet, chaque distance, chaque trajectoire est réfléchie, mise en routine, la plongeant petit à petit dans sa concentration. Elle joue le parcours sur le practice.
Anecdote qui résume bien son état durant cette phase. Le photographe de la FFG arrive, demande à Mathilde de se joindre à une rapide photo de groupe des finalistes. Elle était en train de jouer un hybride en draw vers un panier sur le fond du practice à droite. Deux fois joué, deux fois dessus. Elle va faire la photo, revient, reprend le club, rejoue deux fois le même panier, deux fois dessus.
Mathilde Claisse
Il est bientôt 10h, tout un groupe se met en mouvement vers le départ du trou n°1 de l’Aigle.
Franck avance seul avec sa fille, dernières questions logistiques, à boire, à manger mais aucun conseil technique ou stratégique à part « prend du plaisir, amuse toi ma fille »
Franck et son épouse ont eux aussi travaillé de leur côté pour savoir comment se comporter avec leur fille quand elle est non plus juste leur fille mais la golfeuse de haut niveau.
Le staff de la Boulie a un coach pour Mathilde, technique et mental, les parents ne doivent pas porter plusieurs casquettes quand la joueuse arrive à un tel niveau. Être « simplement » parent est déjà bien assez compliqué n’est-ce pas …
Quand on regarde un matchplay de haut niveau, on plonge vite dans la ferveur. Même si la ferveur au golf reste calme d’un point de vue décibels, le petit groupe qui a suivi le match jusqu’au bout a oublié de respirer plusieurs fois.
Franck m’avait donné plusieurs informations concernant Mathilde quand elle est en Matchplay. Celui qui m’avait le plus frappé est l’attitude, le match « psychologique ».
Dès le départ du premier trou, après deux superbes drives, Mathilde est partie devant, imposant d’entrée de jeu son rythme de marche à elle. Beaucoup de joueurs Pro suivent cette voie, Mathilde la maîtrise déjà.
Les deux premiers trous sont partagés mais c’est elle qui domine en jouant le birdie quand son adversaire va chercher le par. Au 3 elle enfonce le clou en profitant d’un mauvais départ et prend la main avec un birdie 1up.
Mais Pauline n’est pas là par hasard et joue très fort, le 4 et le 5 sont partagés. Mathilde est -1 pour e score.
Mathilde Claisse
Le vent s’est mêlé au match, sur le 6 c’est Mathilde qui faiblit un peu et la sentence est immédiate, retour dans le par global et All Square.
Elle va s’énerver un peu sur les deux trous suivants mais gardera le contrôle.
Les deux filles se rendent coup pour coup mais l’ascendant mental va être pour Mathilde à partir du 10.
Sur ce long par3, elle manque le green à droite, la voilà dans le trèfle avec un chip très délicat en descente car le drapeau est entrée de green au centre. Impossible de stopper sa balle, elle a un très long putt à jouer pour le par alors que Pauline à 2m à faire pour birdie. C’est là que l’on reconnait une championne, le putt rentre et son adversaire, sans doute perturbée par ce coup rate son birdie.
Au 11 le clou s’enfonce avec un départ manqué de Pauline, 1up. Sur le 12, vent de face plutôt fort, Mathilde a clairement l’ascendant. Elle le démontre avec un superbe birdie sans pitié qui va totalement désarçonner Pauline. 
La peur de perdre existe, la peur de gagner aussi.
Mathilde contrôle totalement ces deux pièges de l’esprit et le prouve sur le 13 avec un nouveau birdie.
Elle est -2 sur le score et 3up, Pauline marche en arrière tête baissée légèrement.
Le 14 se partage mais le chip/putt (donné pour birdie) sublime au 15 sonnera la fin du match 4&3.
En trois trous le match s’est joué de façon flagrante, implacable.
Les balles n’ont pas roulé, elles sont allées loin et ont toujours été d’une précision redoutable.
J’ai assisté à une démonstration de golf de haut niveau exécutée par une 4 pommes de haut de 14 ans.
Mathilde Claisse
Retenez bien son nom : Mathilde Claisse.
Si vous aimez jouer, faites comme le père de Rory Mc Ilroy qui a parié il y a 10 ans que son fils gagnerait le British Open avant sa 26èmeannée.
En tout cas, moi, je vais regarder attentivement l’Évian Master dans 10 ans…
Voir plus tôt car après l’Évian Master de cette année, la demoiselle y sera pour participer à l’Évian Master Junior en sélection équipe de France…
Et lundi, elle sera en Belgique pour les internationaux junior, toujours avec l’équipe de France !
Mathilde Claisse
Allez Mathilde !
L’album photo complet: ICI
Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)