0

L’OPEN D’ESPAGNE FAÇON BALBIN…

San Roque New Course

Pendant que le soleil de l’île de France se préparait à ne plus trop darder ses rayons, Arnaud Balbin organisait le deuxième Open d’Espagne au sud de Malaga. Au programme, l’Alcaidesa Links et San Roque avec le New et l’Old course.

Notre président a fait les choses en grand, tout est organisé aux petits oignons dans les tapas. Nous savons depuis des semaines où nous dormons, où nous mangeons et où nous jouons, il n’y a plus qu’à se laisser guider tranquillement.
Quatre jours en short quand il fait à peine 15° ici, cela ne se refuse pas !
Première visite des golfs ibériques pour ma part, je vais vite comprendre l’intérêt de jouer en voiturette pendant trois jours !
Golfs étendus, transitions longues, des pentes partout !
Les trois tours se feront en scramble à deux (oui je sais mais moi j’aime bien…) afin de ne jouer que le meilleur de l’équipe et ainsi conserver un rythme de jeu correct pour tout le monde étant donné que les index vont de 4 à plus de 30.
Alcaidesa Links
Pour information, à San Roque, par exemple, chaque parcours fait plus de 6000m départ jaune…
14 équipes alignées pour cette seconde édition, pas de favori qui se détache, il faudra jouer serré !
En équipe avec Philippe Grenier alias Mister 14/14, nos index sont quasi identiques. Il est diablement précis et même s’il ne fait pas partie des joueurs « longs », il est un partenaire parfait pour ce genre de compétition.
Régulier, calme et rassurant, le trio gagnant pour des parcours inconnus.
Jeudi matin 10h, Alcaidesa Links, il fait 23°, le parcours offre une vue superbe sur le rocher de Gibraltar, le ciel est bleu, le vent est doux, c’est parti !
Ah en fait non, le vent se lève, un vent à deux clubs comme on dit. Ou trois…
Dans le premier départ, nous partageons la partie avec Michael alias Pink Submarine (non ce n’est pas un habitué des noyades de balles mais un champion Grand Breton de natation) et Miguel, le papa de notre mascotte, Jules. Il est le régional de l’étape, sa connaissance du parcours nous aidera tous beaucoup.
Alcaidesa Links
Notre stratégie d’équipe est simple et restera inchangée durant les trois parcours. Philippe joue en premier jusqu’au green, je joue le premier putt. Je suis le joueur le moins régulier des deux, hors de question que mes mauvais coups réduisent petit à petit le capital confiance de mon partenaire.
De plus, j’ai ma nouvelle routine travaillée avec Franck à bien automatiser. Philippe lui, joue très vite quand il est devant sa balle, avec sa précision et sa régularité, je peux ensuite chercher à jouer plus offensif et en confiance car une bonne balle est déjà en place.
Notre seul point faible commun sera les attaques de green. Soit au bord du green soit pas assez près des drapeaux quand nous étions en régulation.
Premier tour dans le par avec deux bogeys et deux birdies.
Mais pas de frustration, le golf est superbe, très varié dans son dessin, beaucoup de greens ont des plateaux, le deuxième putt a souvent causé des sueurs froides !
Arnaud fera une remise des prix chaque jour au moment du dîner en récompensant la première équipe en brut et la première équipe en net.
Le parcours a visiblement été compliqué à gérer pour tout le monde car avec le par global, nous finissons premier.
Sachant que c’était le plus facile des trois…
San Roque New Course
Demain, Moving day à San Roque en commençant par le New Course.
San Roque est un golf célèbre car sa construction a été supervisée par le grand Severiano Ballesteros lui-même. Il a même vécu dans le golf, dans une belle maison bleue adossée à la colline. Non, on y vient en voiturette.
C’est un golf privé sublime. Tellement sublime que j’ai enfin pensé à prendre des photos, tellement privé que les membres ne partagent ni leur driving range, ni leurs putting green et encore moins leurs toilettes avec la plèbe qui vient ici en payant un green fee…
Bon, il faut savoir faire abstraction de ces détails même si cela reste difficile. Je me souviens de l’accueil chaleureux que nous avions eu à Saint Andrews ou à Kingsbarns, golfs autrement plus mythiques. Si vraiment cela dérange ces chers membres, ils n’ont qu’à rester entre eux.
Bref, passons mais franchement…
Bref !
Nous sommes Philippe et moi dans le second départ. Aujourd’hui nous partagerons la partie avec Arnaud, notre président vénéré et François alias l’Athlète des fairways, joueur ô combien sympathique avec qui on a envie, en voyant le volume des bras, de devenir de suite ami. Ces deux joueurs sont de véritables découpeurs de fairways. Arnaud a découvert il y a quelques temps les joies d’une colonne vertébrale mobile et ne se lasse pas de la faire pivoter dans tous les sens pour envoyer ses balles sur orbite. François, dont le swing de bras pourrait lui suffire à dépasser 200m, est lui aussi un spécialiste de la rotation joyeuse, Philippe et moi nous contenterons donc d’humblement conserver notre stratégie.
14 pars hier, nous en ferons 15 aujourd’hui !
San Roque New Course
Deux bogeys et un birdie en plus, +1 au global. Notre stratégie nous évite les accidents mais notre point faible ne nous permet toujours pas de rivaliser vraiment avec le parcours.
En même temps, le New Course, manucuré et superbe est tout de même un monstre de plus de 6000m avec des par5 de plus de 500m, tout cela agrémenté par des dizaines de bunkers et des greens finalement assez petits en général !
Le dîner du soir nous apportera la bonne nouvelle, nous sommes encore premiers en brut sur la journée et nous avons désormais une avance de 4 coups sur le duo Miguel/Michael et 5 sur le duo Arnaud/François.
San Roque New Course
Et demain, l’Old Course, encore plus difficile…
Premier départ aujourd’hui en compagnie de Manuel et Lydie. Mais si voyons, les conjoints respectifs d’Hélène et d’Alexandre, suivez un peu !
En fait, ô temps, au temps, autant (rayez les mentions inutiles) pour moi, je n’en ai pas encore parlé.
Au départ, de ces deux couples amis, les hommes devaient jouer ensemble et les femmes entre elles. Ces dames, valeureuses débutantes auraient bien trop souffert avec leurs index élevés sur ces parcours bien complexes à gérer. La sagesse a donc voulu que l’on opère à un subtil mélange en séparant les couples afin de créer deux équipes homogènes par rapport au niveau global des équipes.
Manuel que l’on surnomme chez les indiens d’Amérique du Nord, « Bois3 Souriant » est 4 d’index et comme son nom l’indique joue son bois3 aussi loin que nous le driver…
Lydie, baptisée « Gazelle courageuse » (par ces mêmes indiens qui ont découvert l’Afrique bien avant que les Viking les envahissent, relisez vos cours d’histoire, Christophe Colomb ne doit son nom qu’au fait qu’il ait découvert Colombes) sera celle qui ne rate aucun putt de moins de 103cm. Oui, on a mesuré.
Mais allez savoir pourquoi, ce matin, rien ne démarre comme les deux premiers jours.
Philippe se place un peu court à droite,  je fais ma routine bien rôdée désormais, je me place, je joue, énorme slice directement hors limite !
Le premier trou se conclue sur un bogey fort moyen… Bon… On reste zen et on attaque le suivant.
Encore pire, double bogey !
Plus de swing, plus de confiance, même Philippe jusque-là imperturbable est un peu déstabilisé par la situation et ratera comme moi des coups pourtant réussis sur les tours précédents.
+3 en deux trous c’est un coup de plus que ce que nous venons de faire en 36 trous !
Mais Philippe va être impressionnant et se ressaisira immédiatement. Il fera un superbe birdie tout seul sur le par3 du trou suivant et tiendra notre duo à bout de bras pendant la première moitié du parcours.
Il trouvera même l’origine de mon problème, mauvais alignement quand je me replace après routine, je suis très à droite de la cible.
Quelques bons coups finiront par sortir, je vais même apporter deux birdies sur le reste du parcours et nous jouerons -1 du 3 au 18 avec 3 birdies et 2 bogeys, journée laborieuse !
San Roque Old Course
Arnaud et François seront les gagnants du jour avec un +1 global, nous suivons avec +2.
Ce satané et unique double bogey des trois tours…
0 +1 +2 seront nos scores sur les trois jours, ce +3 global (ce chiffre 3 me suit tout de même beaucoup depuis quelques temps) nous permettra de conserver la première place en brut au classement général.
San Roque Old Course
Déjà le dernier soir, ce séjour est passé à toute vitesse, trop bien organisé à mon avis…
Notre président vénéré sera royal et sur cette dernière remise des prix, chacune des 14 équipes sera récompensée.
Philippe et moi seront premiers en brut et seconds à deux petits points de Manuel et Lydie qui emportent le classement brut+net.
Dur à avaler ces deux premiers trous du dernier jour quand même. 
Mais au final je préfère me souvenir du putt du trou 14, par3 en montée de 135m vent bien contre et joué avec un fer5, nous étions en haut du green à gauche, drapeau en bas, beau plateau descendant sur 8m au moins, mon putt a suivi la ligne visualisée pour un birdie qui m’a redonné le sourire et la confiance que j’avais perdus depuis le début du parcours.
San Roque Old Course
Vanessa et Sébastien, alias « Ze Lefty Duo » ont terminé seconds en net (à un petit point de Lydie et Manuel). Nous avions Céline et moi voyagé ensemble avec eux, pris le même appartement, ce qui classe notre chambrée première de la compétition !
On cherche le positif partout, c’est bon pour le moral !
Quatre jours de soleil, des parcours magnifiques, une ambiance formidable, quelque chose me dit que le troisième Open d’Espagne aura encore plus de succès!
Merci Arnaud pour ces courtes mais intenses vacances ibériques, en avant pour le Balbin Scramble Challenge le 15 novembre, le dixième du nom !
Le lien des autres photos: ICI
Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)