4

MATHILDE CLAISSE ? LA CLASSE ! …

Mathilde Claisse Albatros départ n°1

Second test de la formule « Scramble à 4 à la ficelle » au Balbin Golf Club samedi 20 décembre.

Lors du premier test sur l’Aigle, nous avions pu constater que cela permettait de vraiment scorer bas, nous avions fini sur le score de -14…
Arnaud avait donc décidé de corser la seconde étape du championnat. Cela se ferait sur l’Albatros, tees noirs pour les hommes et jaunes pour les femmes.
Gloups…

On prend les mêmes et on recommence, Gilles, Seb « Choupinet » et Mathilde parce que Michael est indisponible et que Paul est un gentleman.
Gilles est régulier, Seb est explosif mais avec une cheville en moins et Mathilde…
Mathilde est une surdouée du golf. J’ai déjà eu le privilège d’assister à sa victoire en finale du championnat de France, j’avais hâte de partager une partie avec elle pour voir en vrai, de près, comment une joueuse de haut niveau fait pour être au haut niveau.
Elle sera épaulée par Franck, son père, caddie attentif et attentionné qui jouera parfaitement son rôle en veillant à ce que sa championne mange, s’hydrate, reste au chaud sur ce parcours d’hiver bien venteux.
En avant pour un résumé rapide d’un parcours d’anthologie avec quelques observations utiles sur le sujet « Ce que l’on peut apprendre en observant une joueuse de haut niveau ».
Nous avons 8.75m de ficelle soit 1.25m par coup rendu, presque 50cm par trou, l’objectif est simple, être en régulation, le putting d’équipe fera le reste.
Au départ, l’objectif du « Black Trio » sera d’atteindre une zone du fairway en espérant avoir ensuite un coup « humain » à jouer pour attaquer le green ainsi Mathilde pourra se libérer sur son drive et améliorer notre position.
Albatros trou n°1
Trou 1 par4 N:380m J:315m
Vent droite gauche, Gilles et Seb ne sont pas sur la piste, j’arrive à placer un bon drive assez loin, Mathilde libère son swing comme espéré, il nous reste 115m au drapeau. On garde mon coup de fer, Seb plante le birdie, 50cm de ficelle d’économisé !
Trou 2 par3 : N:195m J:165m
Seb qui souffre avec sa cheville n’arrive pas à avoir d’appuis solides au sol. Il va perdre sa troisième balle en deux trous. J’ai bien tenté au matin de le dissuader de venir mais celles et ceux qui le connaissent savent très bien que Choupinet a déjà joué avec un bras totalement soudé au corps pendant des mois, alors une cheville à peine foulée… Trois balles sur le green, un long putt et un petit bout de ficelle plus tard, nous engrangeons le second birdie.
Observation numéro 1 : Mathilde compte ses pas de la balle au drapeau pour ses putts, elle regarde la ligne de la balle au trou et du trou à la balle, elle va se mettre en position et fais sa routine avant de jouer, à chaque fois.
Albatros trou n°2
Trou 3 par5 N:515m J:440m
Premier trou où l’on sent que l’objectif est au moins d’atteindre le fairway, il y en a 3 dessus, Mathilde est mieux placée sur la gauche, mon coup de fer intermédiaire, le wedge de Mathilde, je rentre le putt, on économise à nouveau sur ce birdie.
Trou 4 par4 N:445m J:360m
C’est là que l’on comprend que les pros que l’on suit pendant l’Open de France ne jouent pas au même golf que nous… 445m c’est un par5 pour la majorité d’entre nous, eux prendront au plus un fer7 pour leur second coup. Nous, il faudra le super drive de Mathilde et je ferai ensuite un miraculeux coup de fer4 qui finira suffisamment près du trou pour qu’on le « ficellise » en eagle.
Trou 5 par4 N:370m J:365m
Le vent s’amuse bien avec nous, parfois fort, juste avant de choisir le club, parfois calme, une fois à l’adresse club en main. Sur le 5, il est de face et n’a pas envie de se calmer. Mathilde, exceptionnellement, n’est pas sur le fairway, heureusement notre stratégie « au moins un de nous trois sur le vert » a fonctionné, j’y suis, reste à prendre le green, avec le vent, pas évident, mon coup de fer y est mais le putt est long, bout de ficelle pour être à -6.
Albatros départ trou n°4
Trou 6 par4 N:350m J:300m
Entre le départ bleu, couleur de Mathilde en temps normal et le jaune couleur de Mathilde en temps Balbin, il y a 500m de différence sur l’ensemble du parcours, ce qui fait entre 25 et 30m par trou quand même soit au moins 3 clubs sur le second coup. Imaginez-vous devoir jouer le fer4 là où habituellement un petit fer7 vous suffisait. Ça use…
Surtout si vous rajoutez deux de plus à cause du vent…
Observation numéro 2 : Entre nous et elle il y a, en moyenne, 2 clubs de différence, elle jouera fer6 quand nous jouerons fer8.  Sur les départs, la différence jaune/noir joue à son avantage, non parce qu’elle joue loin au driver même si ses 200m moyens sont d’un très haut niveau à son âge mais parce qu’elle sera toujours dans ces distances et quasiment toujours à l’endroit qu’elle a choisi d’atteindre. Pourquoi ? Parce qu’elle sait se « programmer » pour réussir son swing, garder le bon rythme quelle que soit la situation grâce à une rigueur impressionnante dans le respect des étapes de la préparation de son coup, dans le respect de sa routine.
Bref, sur le 6, son drive, mon coup de fer qui arrive assez près pour que l’on s’accorde notre deuxième eagle.
Albatros fairway trou n°5
Trou 7 par4 N:410m J:380m
Déjà départ blanc, aller chercher le fairway n’est pas évident mais départ noir cela devient un concours de drive ! Seb y arrive malgré son pied souffrant mais Mathilde et sa régularité nous dépose encore un peu plus loin, il reste encore 220m au drapeau qui est au fond du green, le vent est légèrement positif, l’entrée de green « n’est qu’à » 180m. Mathilde nous fait une démonstration de la bonne utilisation d’un bois de parcours sur le fairway, sa balle touche le green et roule gentiment pour que l’on aille chercher un birdie facile.
Observation numéro 3 : Plus le coup est long plus Mathilde est attentive à son rythme, à son contact de balle plutôt qu’à chercher à mettre de la force dans son coup comme le fait la très grande majorité des amateurs.
Trou 8 par3 N:190m J:170m
Notre unique par du parcours, tout le monde a été piégé par le vent de travers, même notre approche sera mauvaise, on oublie et on passe au suivant.
Trou 9 par5 N:545m J:490m
Le second trou le plus long, vent de travers assez fort, va falloir jouer serré. Même si des noirs nous prenons largement le fairway, la régularité et la longueur des drives de Mathilde fait quasiment toujours la différence et ce trou ne fait pas exception. Il n’y a que sur les coups intermédiaires que nous pouvons apporter notre « puissance ». Puisque nous avons deux balles placées au second coup et que l’on peut placer la balle, je décide de sortir à nouveau le driver sur le fairway comme je l’avais appris de Dominique Fournet en Ecosse. Il faut le jouer comme un bois 3 tant niveau grip que stance. Mathilde regarde avec curiosité, la balle part bien, très basse et roule longtemps, nous voilà à distance raisonnable pour prendre le green ce que Gilles et moi faisons. Le birdie est fait mais il aura fallu sortir drive-drive-fer8 pour y arriver !
Albatros green trou n°9
Trou 10 par4 N:350m J:305m
L’avantage d’avoir plusieurs balles bien placées permet de faire un choix. À quelle distance avons-nous le meilleur taux de réussite pour attaquer le drapeau. Pourtant au final, nous choisirons la balle hors green car plus « simple ». Cette fois, je laisse Mathilde décider du choix car c’est elle qui a le plus d’expérience, la meilleure technique en matière de petit jeu. Son choix nous parait en effet le meilleur après ses explications, la preuve, birdie sans ficelle !
Trou 11 par3 N:175m J:135m
Le vent pousse, 168m mesuré départ noir, je décide de prendre un club de moins et pourtant me voilà 5m derrière le green avec mon fer6 ! Qui a dit qu’un vent de dos était plus simple à gérer qu’un vent de face… Encore une fois nous faisons confiance à l’expérience de Mathilde pour le choix de l’approche et un nouveau birdie dans la poche !
Observation numéro 4 : En matière de petit jeu, entrainez-vous comme Mathilde à acquérir de l’expérience en jouant des approches difficiles, délicates, droppez-vous, ne placer la balle, en compétition le lie idéal n’existe pas.
Albatros fairway trou n°10
Trou 12 par4 N:405m J:345m et Trou 13 par4 N:390m J:350m
Au départ du 12, nous sommes -12, merci Mathilde et la ficelle, mais nous utilisons beaucoup cette ficelle justement, preuve malgré le score que nous devons rester concentrés et serrer le jeu. Pas assez près des drapeaux, même à 4 un putt de 8m reste un putt qui ne rentre qu’une fois sur 10… En deux trous, nous aurons utilisé 2m47 pour avoir nos birdies !
Trou 14 par5 N:555m J:440m
Celui-là est le plus long et il est vent de face ! Nous avons pourtant réussi à conserver le choix avec plusieurs balles bien placées. Après le second coup, Mathilde, curieuse depuis le second coup du 9, nous demande si elle peut tester le driver sur le fairway. Elle a déjà travaillé ce type de coup auparavant mais à titre d’entrainement. Elle a écouté les consignes, elle prépare son coup avec la même rigueur que ceux qu’elle sait déjà faire et devinez quoi, elle envoie une balle parfaite ! La voici avec un nouveau coup validé dans sa banque de données ! Sur le troisième coup, je joue en dernier, les trois premières tentatives sont sur le green mais trop courtes, piégées par le vent. Mathilde prend l’initiative et me conseille de prendre un club de plus que prévu, le drapeau est au fond après le plateau, le vent, le spin permettront de stopper la balle, le risque est bien mesuré. L’argument me met en confiance, je joue relâché, tout se passe comme prévu !
Observation numéro 5 : Mathilde analyse les attaques de green selon des critères bien précis, position du drapeau, lie, vent, distance et choisira celui qui combinera au mieux, confiance et esprit offensif.
Albatros trou n°12
Trou 15 par4 N:365m J:345m
Le Juge, l’Appel, le Verdict et la Foule… Nous voici dans l’Amen Corner, -15 et 2m25 de ficelle avant de démarrer, l’objectif est clair, économiser au maximum pour aller chercher l’eagle du 18. Mathilde applique sa stratégie « Confiance/Esprit Offensif » dès la mise en jeu car une de nos balles est bien placée. Nous jouerons donc de sa position, toujours aussi impressionnés par sa régularité et sa constance dans la conservation de son swing, de son rythme et de sa détermination. Le mental certes peut s’apprendre mais il est évident désormais que dans cet aspect du jeu, elle a aussi un don. Il ne faudra qu’un petit centimètre de ficelle pour assurer le birdie.
Trou 16 par3 N:160m J:140m
Certains trous ne prennent leur véritable mesure que lorsqu’ils joués départ noir comme le 13 par exemple. Le 16 en fait partie. Départ très haut, vent très présent, obstacle d’eau hypnotique, tout est en place pour user les nerfs sur cette fin de parcours. Les balles sont placées, Gilles nous économise la ficelle et rentrant un putt superbe.
Albatros fairway trou n°15
Trou 17 par4 N:445m J:400m
Aussi long que le 4, en montée aussi et vent de face les trois quarts du temps… Nous voici vraiment dans l’humble situation d’espérer toucher un bout de fairway ! Deux drives dont un sur le fairway. Mathilde apprend vraiment très vite et sort le driver pour jouer le second coup. L’occasion s’y prête, le coup est très long, il y a beaucoup de vent, elle est au-delà de ses distances habituelles de jeu. Plus tard, nous voici à faire une approche de 35/40m. À ce niveau du parcours, le mental devient l’élément primordial de la réussite. Démonstration sera faite ici, seule Mathilde saura gérer cette approche délicate, en se plaçant à 1m du drapeau.
Trou 18 par5 N:450m J:430m
1m24 de ficelle, si nous prenons le green en deux comme doivent le faire les pros pour qui ce trou est un par4, l’eagle est jouable.
Mathilde a fait le 17 toute seule, elle est restée fraîche et concentrée. Même si l’aide de son père comme caddie a beaucoup pesé, le mental ne s’use pas en portant un sac…
Deux beaux drives départ noir, Seb a réussi tout au long du parcours à apporter son soutien à l’équipe et moi je me bats sur chaque coup, motivé pour l’impressionnante constance de Mathilde. Elle va pouvoir relâcher son swing et c’est à nouveau une réussite. Après mesure, il reste tout de même 170m à la berlinoise… Ce sera un énorme coup de bois5 pour notre championne qui roulera jusqu’au bout du green, le dépassant même mais stoppant 2m avant l’eau. Deux des 4 approches finissent à moins de 50cm du trou, objectif atteint, troisième eagle et -20 en score total !
Albatros green 15 et 18
Tout ça en à peine 4h15…
Hâte de rejouer avec des joueuses et des joueurs du niveau de Mathilde, on apprend beaucoup !
Le lundi suivant, à trois, en compétition, on jouait en plus de 4h30… Attendre à chaque coup, à chaque trou parce que des joueurs loin devant n’avaient pas mesuré la réelle difficulté du parcours et n’y voyaient que les coups rendus…
Commentez avec Facebook

4 Comments

  1. Félicitations pour le score, le récit, et à Mathilde qui, du haut de sa jeunesse, a pourtant l'air d'avoir été un sacré bonus pour votre équipe.
    J'aimerais pouvoir vivre ce genre d'expérience 😉
    Kantz'

Ne jamais hésiter à commenter :)