2

GOLF ET ARCHITECTURE…

On ne change pas un système qui fonctionne mais on peut le faire évoluer.

C’est ce qui m’est venu à l’esprit (si j’en ai un !) après la première des 5 séances que je viens de démarrer avec Franck Lorenzo Vera.

La relation Professeur élève est basée sur la confiance d’une part et les progrès vérifiables, quantifiables que l’élève réalise suite aux cours.

Oui d’accord, d’autre part…

Comme ces points sont réunis, logiquement, j’ai rempilé avec Franck pour 2016.

Sauf que la situation a légèrement évolué.

Rendez-vous sur le golf du Tremblay sur Mauldre.

Arrivé sur les lieux, je passe à côté du Clubhouse, il y a une terrasse, sur la terrasse, un tapis de practice, après le tapis, un étang minuscule mais perfide, après l’étang, le green du 9…

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai rapidement imaginé un défi 19ème trou !

Je continue la promenade, il y a un Pitch & Putt de 9 trous, un parcours de 9 trous au dessin très technique et à l’esthétique soigné, un green de practice, une zone de petit jeu, un grand driving range et beaucoup d’espace autour d’une vieille et grande bâtisse que l’on peut qualifier de château, n’ayons pas peur des mots.

Je ne sais pas pourquoi mais un espace d’entrainement comme celui-là me donne comme une envie d’y retourner souvent !

La saison ne se prêtant pas à de bonnes images, croyez bien que je prendrais sur moi d’y retourner pour en faire !

Une petite visite ? 

Et dire qu’il y a 3 ans ce lieu était à l’abandon…

Stop le tourisme, je suis là pour découvrir de quelle façon on va travailler cette année avec Franck.

Et son équipe !

Allons bon, il y a une équipe maintenant ?

Au bout du driving range, il y a un « Pedagogic Lounge », pas d’autres mots pour décrire l’endroit.

Du tapis de practice, du synthétique pour bien jouer balle/terre, l’équipement électronique adapté, canapés et petite cabane en bois bientôt aménagée.

Tout pour travailler et se détendre entre amis, ça devient étrangement paradisiaque ce truc…

Franck n’est donc pas seul, François-Romain Rouillaux et Frédéric Constant, professeurs de golf et élèves de Franck.

Franck enseigne désormais le golf et l’enseignement du golf.

Il est le Master Coach, François est le Head Coach et Frédéric est l’Assistant Coach.

Concrètement comment cela va se passer, je fais des swings et ils sont trois à rigoler au lieu d’un seul ?

Visiblement non.

 

Cela va se passer en 3 phases.

La première, l’analyse avec un double regard, Franck et son Head Coach (donc plus que deux à rigoler, c’est rassurant).

N’empêche, c’est très rassurant d’avoir deux regards différents. « Échange d’idées est plus riche qu’échange de pommes. »

J’explique, j’ai une pomme et toi aussi, on échange, on a chacun une pomme, j’ai une idée et tu as une idée, on échange, on a chacun deux idées.

C’est bien ça, non ?

Les yeux aiguisés des professionnels d’un côté, Trackman de l’autre, plusieurs coups avec plusieurs clubs, un objectif à atteindre, des distances à faire.

Je fais mes coups, je les entends échanger, partager leurs avis, leurs diagnostics, regarder l’écran des mesures de temps et bien sûr, parfois, dire « cette balle là on ne va pas la garder »

Tu m’étonnes, même la chienne de Franck ne l’a pas vu partir…

Oui, il y a une chienne, mignonne, adorable, qui court partout mais qu’est mignonne et adorable quand même.

La phase analyse étant faite, le Master Coach caresse sa chienne qui est assise sur lui, lui est sur un grand canapé blanc, il a un monocle vissé sur l’œil directeur et soudain parle avec l’accent allemand.

Euh non ça c’est le film  qui passe, j’éteins ça me déconcentre.

Me revoilà, pardon, désolé.

L’analyse étant faite, les pros sont tombés d’accord sur les symptômes qu’ils m’expliquent car cela me concerne un peu.

Le swing est plutôt pas mal, les distances sont plutôt bonnes, la vitesse dans une moyenne haute, je suis de plus en plus inquiet vu certaines trajectoires, j’attends anxieux de savoir de quoi je souffre.

« La Tropenchéhalgie », plus communément appelé, Le syndrome de la Tour de Pise.

Tour de Pise

J’ai toujours eu ce besoin de regarder la balle par l’arrière quand je suis à l’adresse, prêt à swinguer.

Sauf qu’au bout d’un moment, ce désir de confort de l’œil directeur pose quelques problèmes dans l’installation face à la balle avant de jouer.

La face du club est ouverte, les pieds sont alignés ouverts eux aussi, les épaules font ce qu’elles peuvent et décident au dernier moment, la prise de grip est aléatoire.

Et je suis penché à force d’excès de compensation d’où le nom du syndrome.

Franck, me donne donc de nouvelles clefs pour que je me place de la bonne façon et surtout toujours de la même façon.

La face du club avant toute autre partie du corps.

Je reçois des conseils dont ici je n’ai absolument pas le droit de parler, ayant signé de mon sang un devoir de réserve quant aux méthodes employées tant leur efficacité est exceptionnelle.

Juste un truc que j’ai le droit de dire, la tour de Pise s’est envolée, place maintenant à la Tour Eiffel, un peu de chauvinisme ne fait pas de mal.

Et pour ça, le truc c’est juste de relever la tête avant de jouer, de regarder bien face à soi et de revenir sur la balle ensuite, miracle je reviens droit, bien vertical et je peux enfin swinguer sans réfléchir, ça c’est la partie que je préfère.

J’ai reçu mon rapport Trackman avec les recommandations du jour.

Place à la deuxième phase qui va se dérouler en 4 cours d’une heure avec le Head Coach. Le tout étalé sur 3 mois maximum.

Objectif, amélioration technique en partant des consignes de départ, en ce qui me concerne, la qualité de l’installation, le regard, le swing automatique (ça fait plus sérieux que sans réfléchir).

Ce module est là pour m’aider à résoudre un problème récurrent, dans mon cas, le fait d’être un joueur obstiné et borné convaincu qu’il faut jouer le plus vite possible en se positionnant jamais deux fois de la même façon.

Enfin, la troisième phase interviendra avec le retour de l’équipe pédagogique pour vérifier que la chienne peut enfin courir tout droit légèrement en draw pour aller récupérer mes balles.

Plus sérieusement, analyse avec le Master Coach des résultats obtenus avec une séance identique à la première phase où, normalement, plus personne rigole.

Logo Lorenzo Vera Académie

Ensuite, on pourra travailler sur un module spécifique au petit jeu, au putting ou sortie de bunker par exemple et utiliser l’ensemble des installations pour améliorer le niveau.

Installations qui vont évoluer et vu tout ce que m’a expliqué Franck sur l’avenir proche niveau modifications pour l’entrainement, le Tremblay risque fort de devenir un lieu d’entrainement de haut niveau !

Bon j’y retourne quand moi au fait ?

Ah oui, dans 15 jours.

Et boum c’est parti pour de vrai la saison 2016 !

Commentez avec Facebook

2 Comments

  1. Sympa cette article, c’est quoi la fourchette de prix pour ce genre de senace ?

    • Bonjour Thibault,
      Merci 🙂
      le tarif est fonction de ta demande spécifique, ce que tu souhaites travailler.
      le mieux est de contacter directement l’académie au golf du Tremblay 🙂

Ne jamais hésiter à commenter :)