0

LES SIX FERS, DIABOLIQUE !

Cela fait des années que le problème me triture les neurones :

Deux bois et trois wedges ou trois bois et deux wedges ?

J’ai testé toutes les combinaisons. Le fameux 52/58, du fer2 au PW, dernièrement c’était un Bois5 Mizuno abaissé à 16° pour remplacer le duo Bois3 et Bois5.

Il n’y a rien à faire, j’ai toujours senti qu’il me manquait un club à un moment précis.

Car la règle est claire, pas plus de 14 clubs dans le sac.

Driver et Putter, reste 12 clubs.

De 23° à 47°, c’est à dire du Fer4 au PW, il y a 7 clubs.

Reste 5 clubs…

Problème insoluble puisque j’en veux encre 6…

« Bah non imbécile, retire un fer ! »

Oui, certes mais je vais créer un vide de distance entre deux clubs. Et t’es gentil pauv’neurone solitaire, tu m’causes sur un aut’ton !

Et un jour, mon neurone a insisté, « retire un fer »…

Nous avons 7 fers, il y a environ 10m d’écart par fer. Il faut donc 7 fers pour couvrir la zone de 110m à 170m.

Je donne des distances moyennes d’amateur, on ne va pas ergoter sur ceux qui jouent le PW à 130m, dans l’absolu, ils auront le même problème, il faudra 7 clubs pour couvrir la zone qui ira de 130m à 190m…

Dans mon sac, je veux un Driver, un Bois de parcours fort, un Bois de parcours moyen, un Hybride autour de 20°, les fameux  fers de 110 à 170m, les GW, le SW, le LW et le putter.

Mais cela donne 15 clubs et malgré mes appels, le R&A ne veut rien savoir, c’est 14 un point c’est tout.

J’ai dit non !

Alors j’ai pris le problème autrement.

Parce que bon, on le sait tous, un bon coup de Fer5 vaut largement un coup moyen de Fer4 et les hybrides sont devenus des clubs très performants tout autant que tolérants, ce qui résout le problème du Fer4 mais pas du nombre total de clubs.

Alors je me suis posé la question : Un amateur a vraiment besoin d’un écart de 10m entre chaque fer ?

Un écart légèrement plus grand faciliterait le choix du club à jouer sur le parcours.

Pourquoi pas 12m ?

Genre 110m, 122m, 134m, 146, 158m et 170m.

Tiens j’en ai plus que 6 !

Et là, alléluia, merci mon dieu, les 6 fers c’est le paradis !

Sauf que cette série n’existe pas sur le marché…

Dans ces cas-là, une seule solution, Jean Michel Queva, Ze Clubmaker.

Je lui ai fait part de ma névrose, comme je lui avais déjà fait part des cinquante précédentes depuis que je joue au golf, cela ne l’a pas trop étonné, il l’a même trouvée rigolote celle-là !

Alors direction Bourseville, son centre-ville animé et son sandwich au jambon légendaire.

Je voulais de toute façon faire le point avec lui depuis quelques temps, les cours de Franck Lorenzo Vera portant leurs fruits, il fallait revoir l’ensemble des clubs au niveau des shafts et revoir surtout les wedges.

L’objectif était donc triple, adapter les shafts au swing bien changé, adapter le set de wedges et trouver comment faire 6 fers au lieu de 7.

En bon névrosé, j’avais déjà fait mes tableaux Excel pour recalculer les longueurs de shafts et les lofts mais il fallait l’expertise du Clubmaker pour passer d’un tableau à la réalité.

Et surtout, trouver les têtes, des têtes faciles à retravailler car tous les lofts, selon moi, étaient à revoir.

Heureusement, ce ne fut pas si complexe.

Les constructeurs ne cessant d’augmenter les tailles des clubs et d’abaisser les lofts, on peut aujourd’hui trouver des écarts de facilement 3 voire 4° d’une marque à une autre pour un même club.

Jean-Michel a sélectionné quelques têtes de qualité, je me suis lancé dans le marathon des tests « Telle tête avec tel shaft », Maître Queva à la mesure des données de l’ordinateur et avec son regard professionnel, variant au fur et à mesure des tests pour arriver au couple idéal.

PXG avec NS PRO 950 Stiff.

Pourquoi PXG ? Parce que leur Fer5 est déjà à 23°, que les têtes sont d’une exceptionnelle qualité et faciles à travailler.

Et puis ça tombe bien, j’avais flashé dessus depuis leur sortie…

PXG 0311

Pourquoi NS PRO 950 Stiff ? Auparavant sur du NS PRO 1150 Regular hard stepped pour plus de raideur en bas du shaft. Le swing a évolué et je compresse mieux la balle. Dans le même temps, je ressentais l’envie d’un club plus « léger » mais léger est une sensation qui se rapporte au poids comme à l’équilibrage global du club. Si vous avez beaucoup de poids en tête le club parait plus lourd. Là nous avons joué sur les deux critères pour avoir un shaft plus « léger » dans la montée tout en apportant de l’énergie au swing. Avec l’ancien c’était à moi d’apporter toute l’énergie, le shaft n’étant finalement plus assez souple par rapport au nouveau swing, plus relâché, plus lent dans la montée mais plus puissant à l’impact. Donc shaft plus « raide » mais plus léger avec un équilibrage de club différent.

Les clubs sont arrivés cette semaine, le lendemain j’étais sur le practice et ce matin je suis allé sur le parcours pour revoir mes distances en situation réelle.

Ça fonctionne !

PXG 0311

Choix du club simplifié, le fer qui répond parfaitement quand je suis dans le bon rythme, que du bonheur !

Conclusion, retirer un fer ce n’est pas imbécile du tout, bien au contraire !

Sur ce je vais retourner voir Franck et les parcours au plus vite.

Au boulot ?

Commentez avec Facebook

Ne jamais hésiter à commenter :)